Un moment aux Jardins – comme chaque samedi

Se retrouver

Depuis le 5 octobre 2019, nous nous retrouvons samedi matin de 10.00 à 12.00.

L’hiver aux Jardins offre le repos des parcelles et aussi des cultures prêtes pour les légumes d’hiver, cresson, salade, côtes de bettes, etc. En début d’année tout recommence, les semences se préparent puis viennent les jours qui s’allongent, les fleurs apparaissent et un hamac aux jardins se balance pour ceux qui veulent venir s’y prélasser.

Le sous-bois se tapisse de fleurs, d’herbes et de mousse.
Un écureuil, une mésange et le chat du voisin en un même lieu avec des jeunes qui peignent et dessinent, couchés sur des nattes au sol. Contre le cerisier, un banc pour lire ou simplement prendre un bain de soleil en mars. Et qui sait, rencontrer l’esprit qui sied si bien ici.

Alors que certains jardinent, d’autres viennent dire bonjour. L’important est de faire connaissance avec les amis des jardins des Délices. Un petit noyau de membre est actif et est rejoint ça et là de nouvelles rencontres, curieuses du site et intéressées à venir participer au jardinage et ses à-côtés … (Apérosage, fête de la courge, Jardins urbains ouverts, Grand chantier etc.)

Les réunions de Coordination des Jardins ont lieu
tous les 2e jeudis du mois et sont ouvertes à chacun-e.

Ressource de jardiniers urbains

Voici des liens vers des gens, des lieux, du matériel et des inspirations pour jardiner

Comment jardiner

Association permaculture suisse romande – pour rassembler, partager et relier les permaculteurs de la région romande

Biodynamie – Association romande de biodynamie

JardiTroc – promeut rencontres et échanges entre amateurs de plantes et de jardins. Partenaire des Jardins des Délices – nos membres bénéficient de prix réduits pour les cours et sorties JardiTroc

Les Jardins du Nant – un lieu, un état d’esprit, un projet, à Gy. Propose aussi divers cours et activités pratiques et culturelles en lien avec le jardinage, tout au long de l’année. Partenaire des Jardins des Délices – nos membres bénéficient de prix réduits pour les cours des Jardins du Nant.  

Manuel des jardiniers sans moyens

Le passe-jardins – animateur et centre de ressources du réseau de jardins partagés Auvergne-Rhône-Alpes, propose des formations, des ressources et des moments de rencontre

Permabondance – ateliers, formations et accompagnement de projets en permaculture

Permaculture attitude – une genevoise vous présente les meilleures formations en ligne pour cultiver et manger sainement

Potagers didactiques

Sources de semences, de matériel et de savoirs

1203 Graines – A la grainothèque de Saint-Jean vous pourrez prendre et donner des graines

Andermatt Biogarten – Magasin en ligne proposant un grand choix de produits et solutions biologiques pour la maison et le jardin.

Ferme de Budé – des beaux légumes mais aussi des graines et des plantons

Jardins des Délices plantons

Graines de Troc – plateforme en ligne où chacun peut proposer et échanger ses graines

La Manivelle – bibliothèque d’objets à Genève où on peut, entre autres, emprunter des outils de jardin

Pro Specie Rara – Donne aussi des cours sur la sélection et conservation de semences

Proxicompost – Tout savoir sur le compost, y compris comment composter au pied de votre immeuble

Racine Urbaine – Conseil et formation lors de création de jardins scolaires ou de potagers urbains

Sativa Rheinau – Semez bio, récoltez l’avenir!

Semences de pays – Graines bio de Genève

Les Semeurs de Jardins – Jardins, Conseil, Accompagnement de démarches participatives

Zollinger semences bio – Semencier suisse

Jardins voisins et amis

1001 sites nature en ville – plateforme genevoise de référence de nature en ville

Genève Cultive – Plate-forme d’échange pour les acteurs qui s’investissent dans les jardins urbains et l’agriculture urbaine.

Herbes Vives – potagers urbains sur la rive gauche de la Ville de Genève

Jardin des Moraines – lieu éphémère à Carouge

Jardin du parc Geisendorf – notre jardin « jumeau »

Jardins éducatifs de la Côte (Gland)

Le Plotager – potager urbain à Plan-les-Ouates

Initiatives avec lesquelles nous sympathisons

Australian City Farms and Community Gardens Network

Agrovélocités – Une approche itinérante de l’agriculture urbaine en Europe

Banque du miel et le parti poétique

Biodiville – Portail francophone de l’éducation à la nature et à la biodiversité en ville

Nantes Ville Comestible

Carrot City – Designing for Urban Agriculture

Partageons les jardins! – Toulouse

Toronto Urban Growers – Canada

Comment utiliser les herbes, les fleurs et les plantes

Les vertus des plantes

Des recettes de légumes d’ici

Grand Chantier & Brunch

Dimanche 22 septembre 2019

Soyez les bienvenus à une journée qui réunit de nombreux autres jardins en ville de Genève !
Nous participons, pour la deuxième année, à la manifestation ”Jardins Urbains ouverts”
http://www.genevecultive.ch/jardins-urbains-ouverts-2019

Nous vous attendons pour le premier chantier aux jardins des délices. Un buffet canadien nous permettra de fêter ensemble cette journée de labeur !

Et puis…

Dès mi-mai et ainsi chaque samedi, débutent les permanences de jardinage. L’occasion de faire la rencontre de membres de l’association, pour prendre le temps de découvrir les jardins et pourquoi pas, devenir membre et jardiner ensemble !

Motivations des jardinier.e.s urbain.e.s

Un jardin délicieux

Depuis sa création en 2013, le nombre de personnes actives aux Jardins n’a cessé de croître. L’association compte actuellement près de 30 membres et quelques dizaines d’autres personnes participent occasionnellement aux activités proposées.
Par ailleurs, par son rôle actif dans la promotion de l’agriculture urbaine et la végétalisation à Genève, l’association a une réputation qui fait qu’elle est souvent sollicitée pour des études, des conseils ou des visites.

Ce dynamisme est réjouissant. Cependant, l’association, comme beaucoup d’autres, fait face à des défis et notamment celui de la participation. Une grande partie des membres actuels sont des « consommateurs d’activités proposées » et peinent à prendre un rôle actif de membre acteur et agissant.

Comment faire pour que les membres s’approprient les Jardins des Délices, soient pro-actifs dans leur gestion et s’engagent pour la pérennisation des Jardins ?

Des fluctuations de niveaux d’activité et d’engagement sont courantes dans la vie d’une association. Néanmoins, convaincus que les Jardins jouent un rôle important pour le quartier, le Comité a voulu mieux comprendre ce qui motive les membres et comment l’association peut orienter ses activités et ses pratiques pour recréer un noyau de membres actifs et pro-actifs. Ainsi l’association sera mieux à même d’assurer sa pérennité et renforcer la nature en ville.

En 2014, les membres des Jardins ont voulu voir tout ça aux Jardins en 2024

En janvier 2018, nous avons donc sollicité les personnes intéressées par les Jardins des Délices pour répondre à un sondage.

Les objectifs du sondages étaient:

– comprendre ce qui motive la participation

– déterminer si les activités et le fonctionnement de l’association répondent toujours aux attentes des membres

– identifier d’éventuels changements de fonctionnement qui pourraient renforcer l’association.

Organiser la grainothèque

Organisons la grainothèque !

Oui, tout le monde est d’accord.

Sarah se propose « j’ai un peu de temps ces jours ; je vais organiser les graines par saison : les graines à planter au début du printemps, celles qu’on plante en fin de printemps, celles qui peuvent être plantées en été et celles qu’on met en terre à l’automne. »

« Mais… » hésite Alessandra « n’est-ce pas un peu mâcher le travail que d’organiser les graines de cette façon ? La grainothèque ne vise-t-elle à encourager les gens à découvrir la culture des plantes, on ne veut pas juste donner des graines en kit, n’est-ce pas ? »

« Et la graine qui peut être plantée toute l’année, on la met dans quelle catégorie ? » demande Jeanne.   « Séparons plutôt en trois catégories : les graines de légumes racines, celles de légumes feuilles, et celle des fleurs. »

Caroline s’interroge « Est-ce que ce système de classement pourrait amener les gens à croire que les fleurs ne se mangent pas ? »

Christian a une autre idée « On fait quatre catégories : légumes, fleurs, arbres et herbes. C’est tout simple. Comme ça on ne se complique pas la vie et les gens pourront s’y retrouver. »

« Moi je dis, on est dans une bibliothèque, on met tout par ordre alphabétique ! » dit Denis. « Je vais faire des séparations en bois par lettre qu’on peut insérer dans la boîte pour indiquer l’emplacement des graines selon leur nom. »

« Et comment sait-on que les gens, après avoir farfouillé dans la grainothèque, remettront bien les graines au bon endroit ? » demande Alessandra. «Un semblant, une base, d’ordre c’est déjà un début » suggère Caroline. « Le défi ce sera plutôt que certaines plantes sont connues sous différents noms. Les oeillets d’Inde, on les mettrait donc sous O et sous T pour tagète et sous leur nom de famille, Asteracée ? Ou ferait-on plutôt des références croisées ? »

« Beaucoup trop compliqué ! Il faut faire simple ! » s’exclament en choeur toutes les personnes présentes. « Rappelons-nous après tout que le but, c’est de faciliter la sélection de graines par les visiteurs de la grainothèque » rappelle Caroline. Un des bibliothécaires nous a dit qu’une personne est venue chercher des graines, mais comme elles ne sont pas classées elle n’a pas trouvé tout de suite ce qu’elle cherchait et elle est partie bredouille parcequ’elle n’avait pas assez de temps. »

«Justement ! pour la grainothèque il faut prendre le temps ! »

Sur ce point tout le monde est d’accord.

Point suivant de l’ordre du jour.

Favoriser la biodiversité quand il s’agit de limaces, vraiment?

L’Association les Jardins des Délices s’engage pour la biodiversité. Nous sommes ravis de voir que les fleurs et légumes que nous plantons encouragent la venue de différents insectes. Nous avons été tout aussi heureux de recevoir parfois la visite de hérissons, dont un lors de notre soirée d’inauguration, en 2014!

Mais quand il s’agit de limaces, c’est une autre histoire. Sur le principe on reconnaît que chaque espèce a son rôle. On les encourage à se régaler des petites feuilles que nous leur laissons, loin de nos plantons. Il vaut en effet mieux que les limaces s’éloignent car gare à elles quand elles croisent un de nos délicieux jardiniers si elles tiennent à leur vie; on n’est pas toujours tendres envers elles.

Pour favoriser un plus grand respect des divers espèces et encourager chacun à jouer son rôle, nous souhaitons favoriser la présence de hérissons et qui sait, l’année prochaine peut-être aura-t-on la chance d’avoir des tritons.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire une petite présentation de la façon dont nous pourrions encourager les hérissons et les tritons à s’installer aux Jardins.

Vos épluchures pour nos légumes !

En fin d’été dernier nous avons commencé à faire notre propre compost que nous avons commencé à l’utiliser pendant l’hiver.  C’est un magnifique compost, épais, noir, grouillant de vers de terre et autres supers petites bêtes!

Nous vous invitons à apporter vos déchets au compost, et contribuer ainsi à la fertilisation de nos jardins ! N’hésitez pas à encourager vos voisins et amis du quartier à faire de même.

Vous pouvez mettre toutes vos matières biodégradables au compost, et les poser sur le tas grillagé, notamment:

  • Toutes sortes d’épluchures de légumes
  • Les restes de repas style pates ou riz
  • Coquilles d’œufs écrasées, marc de café avec le filtre, sachets de thé
  • Vous pouvez également y amener des restes de viande, poisson et pelures d’agrumes.

NB: Les pommes de terre germées ainsi que les coquilles de noix et noisettes sont à introduire à quantité limitée.

NB: Les sacs plastiques, même “biodégradables” ne sont pas bienvenus!

Nous n’utilisons pour l’instant pas le bac vert, ni le tas de compost qui mûrit de l’autre côté de l’arbre.

Si vous souhaitez participer au groupe « compost » des jardins, faites-le nous savoir ! Ce groupe s’occupe, avec Caroline Dommen, de touiller les tas, les déplacer le moment venu, de soigner la préparation et planifier l’utilisation du compost.

Save

Save

l’été s’annonce… nous fêtons ça avec un apéro le 22 juin

Malgré une météo plus que capricieuse, nous tenons le cap et continuons à nous retrouver aux jardins pour en prendre soin le mieux possible et cultiver les liens d’amitié.

Il peut paraitre paradoxal de vous solliciter pour ….. l’arrosage mais nous espérons avoir bientôt assez soleil que nos tomates rougissent.

Il nous faut prévoir un tournus d’arrosage jusqu’à fin septembre. De nombreuses semaines sont déjà pourvues, mais il reste quelques lacunes à combler : la semaine du 14 septembre, la semaine du 21 septembre, et un soutien pour les deux premières semaines d’août.

La liste à jour est affichée sur le panneau des Jardins et consultable sur le site internet des Jardins des Délices.

Profitez aussi de ce temps en duo ou trio afin de mieux faire connaissance avec d’autres jardiniers, d’entretenir un peu le jardin (tuteurer des plantes, désherber ou autre selon votre envie et votre disponibilité) et surtout, de récolter ce qui arrive à maturité!

Nous disposons de plantons de tomates surnuméraires à donner… si vous en voulez, contactez-nous, ou passez en prendre aux Jardins et nous sommes par contre demandeurs de tuteurs d’1,50m.

Il reste encore un peu de place pour vos semis ou plantons (nous n’avons pas beaucoup de courges, concombres, salades), il n’est pas trop tard!

Afin de faciliter la communication et aussi la spontanéité, nous proposons de créer un groupe WhatsApp “travail jardins et apéros”

Si vous souhaitez faire partie de ce groupe, manifestez-vous afin que nous puissions vous ajouter.

Et enfin,  les Jardins vous ouvrent les bras,

mercredi 22 juin pour un apéro canadien, dès 18h.

Jardins et Quartier – cultiver des liens aux Délices?

2016

En avril ne te découvre pas d’un fil !

Nous suivons ce conseil en gardant nos plantons encore bien au chaud. Cela ne nous a pas empêché d’être actifs aux Jardins durant ce mois d’avril; plantant poireaux, patates, pois mange-tout et d’autres légumes dont le nom ne commence pas par P. Nous avons aussi fabriqué, avec des familles voisines, des bombes à graines, installé une nana à insectes, et nettoyé les alentours de notre parcelle et du Clos Voltaire en ramassant des centaines de mégots de cigarettes et autres déchets.

Vous avez été nombreux à participer à notre assemblée générale le 13 avril. Ce rendez-vous a été l’occasion de parler de questions concernant les jardins urbains en général et nos délicieux Jardins à nous sous le titre “Jardins et Quartier – cultiver des liens aux Délices?”

Jardins et Quartier – cultiver des liens aux Délices? Points forts de la discussion

Pierre Chappuis, du Service social de la Ville de Genève, a présenté la trentaine de potagers urbains existant en Ville de Genève. Il a parlé du rôle que peuvent jouer ces jardins dans la création de liens, la réduction de tensions sociales, l’intégration de populations potentiellement marginalisées (requérants d’asile par exemple). Il a décrit comment les jardins peuvent augmenter la beauté d’un quartier, se référant au soin que portent les jardiniers à leur activité.

Robert Mikolajewski a évoqué les tensions qu’on peut observer dans les jardins urbains en Suisse romande, basé sur son étude intitulée Potagers urbains, phénomène d’actualité à multiples facettes.

Magali Feller, membre fondatrice de l’Association les Jardins des Délices, a présenté quelques-unes des valeurs de l’Association. Elle a rappelé à quel point nous avons été ambitieux à vouloir intégrer dans notre projet la biodiversité (y compris l’accueil d’un hérisson lors de notre tout premier apéritif, organisé pour célébrer la création des jardins), la culture (au sens large, incluant nos envies et réalisations artistiques et esthétiques tout autant que la culture de fleurs et de légumes) et les rencontres.

Marc Coulibaly, Conseiller en Action communautaire (UAC) à la Ville de Genève a mentionné quelques-unes des difficultés de cohabitation autour des Jardins des Délices, notamment la présence de chiens très vifs souvent sans laisse, et indique que les problèmes de voisinage se résolvent gentiment.

Une participante a évoqué le rôle de quelques habitants de la résidence Cavour (EPI), qui cultivent fleurs et herbes aromatiques dans un bac aux Jardins des Délices. Un autre participant a attiré l’attention du public sur la récente création de potagers dans le parc des Franchises, à Châtelaine.

Une personne du public a questionné la qualité de légumes produits en pleine ville: la pollution de l’air affecte-t-elle la qualité des légumes? Question à creuser par les jardiniers urbains!

Une jardinière de notre jardin voisin le Pot’à’Jean a partagé son avis que si le jardinage collectif fait sens pour les jardiniers des Délices, ce n’est pas le cas pour tous les jardiniers urbains. En effet, pour un(e) jardinier(e) souhaitant observer et améliorer sa production personelle, ce qui est son cas, une parcelle individuelle est préférable. Elle rappelle que le Pot’à’Jean fonctionne dans un esprit de partage, même si des parcelles individuelles existent.

La discussion a continué autour d’un verre. Merci aux usagers de l’Espace de Quartier du Clos Voltaire, qui ont agrémenté l’apéritif qui a suivi la discussion de leurs contributions culinaires délicieuses, très appréciées!